L'hyperactivité intellectuelle : les surdoués ont-ils tous un côté TDAH ?

Publié le 2 Juillet 2012

Source : Wikipedia

 

Vocabulaire :

TDAH : Trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité. Désigne un trouble neurologique caractérisé par des problèmes de concentration et qui s'accompagne d'hyperactivité / impulsivité.

 

L'aspect TDAH chez les surdoués :

« De façon générale, il est habituellement accepté, que l'hyperactivité est avant tout un problème d'attention et de difficulté à filtrer les informations pertinentes des autres. Ceci signifie entre autres, que le cerveau de l'hyperactif est depuis tout jeune bombardé d'informations qu'il ne peut sélectionner comme les autres enfants, ce qui implique que ce cerveau doive s'adapter et peut échouer dans cette adaptation. Cela devrait se traduire par une augmentation de la variance au sein de la population d'hyperactif en ce qui concerne la capacité à traiter cette information. Ceci n'a pas forcément un impact sur l'intelligence moyenne des hyperactifs, mais par contre, implique que dans les populations d'intelligence extrême, il y ait une plus grande proportion d'hyperactifs, ce qui est confirmé par les observations. »

Bonne nouvelle, tous les surdoués ne sont pas concernés. Cependant, tous les surdoués ont des difficultés de concentration, aussi bien à l'école que dans leur vie personnelle ou professionnelle, car tous les surdoués connaissent le syndrôme du décrochage. Leur pensée va plus vite et est, je le rappelle, arborescente ; lorsqu'une discussion est linéaire, lors d'un cours, lors d'une réunion, le surdoué a compris au bout de dix secondes quels seront les tenants et les aboutissants des dix prochaines minutes. Lui demander de rester concentré alors que sa pensée part dans tous les sens est une véritable gageure ; c'est d'ailleurs une des raisons de l'échec scolaire des enfants précoces.

 

Que faire en cas de difficulté de concentration ? Que faire quand, à l'école, au travail, dans votre famille, dans votre vie affective, on vous reproche vos décrochages, que votre interlocuteur est blessé par le peu d'attention que vous portez à ce qu'il vous dit ? Voilà un des aspects de la différence du surdoué : il est comme cela, il ne peut rien y faire* et il ne peut que présenter des excuses qui sonneront nécessairement faux puisqu'il récidivera certainement. Alors, que fait-il ? Il se sent coupable d'être tel qu'il est, alors que la différence est une richesse et que, bien utilisée, sa pensée éclectique peut être un véritable atout aussi bien dans son parcours scolaire ou professionnel que personnel. Comment ? En trouvant au sein de la société sa place, celle où il pourra exprimer le plus librement possible son potentiel afin, de son côté d'être épanoui, et pour son entourage de profiter de ses idées.


* Si un de mes merveilleux lecteurs a découvert une astuce pour rester concentré quand c'est juste impossible, il serait trop aimable de me l'adresser via la page Contact. Merci d'avance.

 

Rédigé par Smaragdine

Publié dans #intellect

Commenter cet article

artsteph1 04/02/2014

Je suis vraiment content de pouvoir constater qu'il y à des côtés positifs dans cette maladie bien complexe.
je suis âgé de 36 ans et on vient à peine de me pronostiqué hyperactif! je pense aussi faire partie de la "catégorie surdoué":- système de penser arborescent.
je posède des qualités indéniables en arts plastique ( dans tout domaine artistique impliquant de la création ).
je me demande se que me réservera les prochains examens, je dois avouer que je suis un peux inquiet.
Dans tout les cas merci Smaragdine pour ton texte qui m'apporte beaucoup!